La fondation de la Deutscher Fußball-Bund (DFB) remonte à 120 ans, jour pour jour. Quatre ans après cet événement, un embarquement manqué et un télégramme vont jouer un rôle essentiel dans l’histoire du football.

Le football arrive en Allemagne en 1873, dix ans après la création de la FA en Angleterre. L’introduction de ce qui va devenir le sport le plus populaire de la planète est généralement attribuée à Konrad Koch, un enseignant de Braunschweig, et à son collègue August Hermann. En effet, le premier publie la première traduction allemande des Lois du Jeu, en 1875. Dans un premier temps, la société accueille froidement ce nouveau sport. Dans l’Allemagne impériale, les jeux de ballon sont considérés avec un certain mépris.

Plaque commémorative sur la façade de la maison où a eu lieu la fondation de la DFB en 1900. | ©Frank Vincentz (CC BY-SA)
Mais, comme le reste du monde, le pays va se laisser petit à petit gagner par la fièvre du football. Les premiers clubs font leur apparition dans les années 1880. Quelques associations régionales comme l’Association des footballeurs allemands (1890) ou l’Association allemande de football et de cricket (1891) leur emboîtent rapidement le pas. Le public et les joueurs exigent des règles cohérentes, des compétitions nationales et des rencontres internationales. Ces desiderata conduisent à la création de la Fédération allemande de football, une instance dirigeante qui regroupe l’ensemble des clubs et des associations régionales en Allemagne. Le 28 janvier 1900 à Leipzig, les représentants de 86 clubs allemands fondent la Deutscher Fußball-Bund (DFB). Ferdinand Hueppe, le représentant du DFC Prague, en devient le premier président.

Gustav Manning fait lui aussi partie des personnes présentes lors de cette fameuse réunion. Involontairement, il sera à l'origine d'une série de circonstances qui font que l’Allemagne est considérée comme la première association à rejoindre la FIFA, quatre ans plus tard. Le 21 mai 1904, des représentants des associations française, danoise, suisse et néerlandaise se réunissent à Paris pour fonder une fédération internationale de football. Ils sont rejoints deux jours plus tard par deux représentants de la Fédération belge de football. Deux autres pays votent par procuration : la Fédération suédoise de football autorise Ludvig Sylow (Danemark) à agir en son nom, tandis que le Madrid Football Club (futur Real Madrid) demande au Français André Espir de défendre ses intérêts.

Gustav Manning est choisi pour représenter la Fédération allemande de football lors de la réunion de Paris. Parti d’Angleterre, il réserve une place sur un bateau pour traverser la Manche... mais rate l’embarquement. La DFB envoie un remplaçant dans l’urgence, Philipp Heineken, mais ce dernier ne parvient pas non plus à rallier la capitale en temps et en heure. Finalement, les Allemands doivent se contenter d’un télégramme. Puisque personne n’est présent pour représenter l’Allemagne, celle-ci ne figure pas parmi la liste des membres fondateurs. Un comble, quand on sait que le docteur Ernst Karding a joué un rôle essentiel dans la rédaction des premiers statuts de la nouvelle organisation ! Ce télégramme lui vaudra tout de même de devenir la première association à rejoindre officiellement la Fédération Internationale de Football Association, plus connue aujourd’hui sous l’appellation FIFA.

Joyeux 120ème anniversaire à la DFB !