Seuls deux hommes ont joué des phases finales de Coupe du Monde de part et d’autre d’une guerre mondiale : le Suédois Erik Nilsson et le Suisse Alfred (Fredy) Bickel.

Les deux hommes ont en effet participé à la Coupe du Monde 1938 et sont revenus en 1950 en tant que capitaine de leur sélection respective et ont connus des fortunes diverses contre les hôtes brésiliens.

Les Suédois avant la Coupe du Monde 1950 au Boson Gymnastic Institute près de Stockholm ; Nilsson, 2e à partir de la droite, derrière. | ©Imago/United Archives International
Ils évoluaient à des postes différents – Nilsson était arrière gauche, Bickel un puissant et habile attaquant – mais ils ont tous deux disputé certains des plus illustres matches de Coupe du Monde pour leur pays.

Nilsson a fait ses débuts pour la Suède lors de la Coupe du Monde 1938, disputant le match pour la troisième place contre le Brésil. Après avoir remporté l’or olympique en 1948, il a porté le brassard de capitaine lors de la Coupe du Monde 1950, et notamment lors de la victoire de la Suède sur l’Italie, qui était tenante du titre depuis 1934.

Nilsson et ses coéquipiers ont alors subi une déconvenue face au Brésil (7-1). La superstar sud-américaine Ademir, meilleur buteur du tournoi, a inscrit quatre buts face à la Suède grâce aux chaussures que vous pouvez admirer ci-dessous. Il avait fait graver son nom sur ces chaussures, à l’aide de clous. Il s’agit sans doute du premier footballeur à avoir personnalisé ses chaussures, mais certainement pas le dernier.

Nilsson et la Suède se sont ressaisis en décrochant la troisième place grâce à leur victoire sur l’Espagne. Nilsson fut également nommé parmi l’équipe All-Star de la FIFA au tournoi 1950. La Suède a disputé ses matches contre l’Italie et l’Espagne à São Paulo.

Bickel (à g.) avant le coup d’envoi aux côtés de son homologue brésilien alors que la Suisse affronte le Brésil à São Paulo au Mondial 1950 | ©FIFA Museum
São Paulo fut également le décor du match Brésil-Suisse, lors duquel Bickel a mené la Suisse vers un étonnant match nul 2-2. Bickel avait également brillé en 1938 lorsque la Suisse, menée 2-0, avait finalement renversé l’Allemagne 4-2 lors du match d’appui – Bickel inscrivant le but égalisateur d’un subtil lob.

Malgré leur longue carrière, les deux joueurs ne se sont affrontés qu’une seule fois au niveau international. Peu de temps après leur dernière Coupe du Monde, en novembre 1950, la Suisse du capitaine Bickel a battu la Suède du capitaine Nilsson 4-2 à Genève.

Bien sûr, les entraîneurs ont souvent une carrière bien plus longue que les joueurs. Dans ce match Suisse-Allemagne de 1938, l’Allemagne était dirigée par le célèbre Sepp Herberger, tandis que la Suisse était entraînée par le jeune Autrichien Karl Rappan. Lors de leur affrontement suivant en Coupe du Monde – 24 ans plus tard lors de Chili 1962 –, l’Allemagne de l’Ouest d’Herberger a cette fois battu la Suisse de Rappan.

Parmi la collection du Musée du Football mondial de la FIFA, vous pouvez trouver une pièce commémorative à l’effigie de Fredy Bickel, comme vous le voyez ici. L’image de Bickel fut prise lors d’une victoire 9-0 pour Grasshopper Club Zurich sur Nordstern Bâle, au stade du Hardturm de Zurich en 1949.

Il s’agirait du seul hommage de la sorte rendu par la FIFA à un joueur. La pièce sortit en 1954 pour marquer le cinquantenaire de la FIFA.

 

Coupe du Monde de la FIFA, Suisse 1954 : une pièce commémorative à l’effigie de Bickel | ©FIFA Museum