La première publication d’une série consacrée aux origines du football met en lumière le rôle essentiel joué par Sheffield United Football dans la codification d’un jeu devenu aujourd'hui le plus populaire au monde. Le premier et le plus ancien club de football au monde fête cette année son 162e anniversaire.

L’historien Tony Collins compare l'état du football au milieu du 19e siècle en Angleterre à une sorte de « bouillon de culture ». L’image en dit long sur les différentes pratiques en vigueur ; le ballon peut être joué à la main ou au pied selon les régions. Il n’existe pas de règles universelles telles qu’on en trouve dans d’autres sports, notamment au cricket. La plupart du temps, il n’y a pas vraiment de règles.

Pour un football "universel"
Bien décidés à créer un football « universel », régi partout par les mêmes règles, quelques gentlemen se réunissent à la Freemasons' Tavern de Great Queen Street à Londres, le 26 octobre 1863. Ils donnent naissance à la Football Association et, au cours des six semaines suivantes, rédigent les Lois de ce qui deviendra le football, le code du football gouverné par la FIFA.

Mais quelles sont les forces qui ont conduit à la création de la Football Association et du jeu de football association (ou soccer, comme on l’appelle à l’époque victorienne, passé à la postérité sous le nom de football) ? C’est là que Sheffield Football Club entre en scène. En effet, la réunion organisée à la Freemasons’ Tavern n'est pas le fruit du hasard. Plusieurs facteurs ont conduit les personnes présentes à assister à ce rendez-vous historique. Pour commencer, toutes sont membres de clubs de football.

 

À l’époque, les clubs font figure de nouveauté dans le football. Pour pouvoir s’affronter, ils doivent mettre au point des Lois, à l’image de ce qui se fait en cricket. Le premier d’entre eux n’est autre que Sheffield Foot Ball Club, futur doyen des clubs de football. Fondée en 1857, cette institution existe encore aujourd’hui, ce qui en fait le premier et le plus ancien club de football au monde.

Le cricket comme inspiration
L’idée de réunir des sportifs au sein d’un club n’est cependant pas nouvelle. Le cricket, le plus anglais de tous les sports, fait figure de pionnier en la matière : Hambledon Cricket Club voit ainsi le jour dès 1750. Les Turnverein du mouvement gymnaste du 19e siècle en Allemagne prouve en outre que le phénomène ne se limite pas à la Grande-Bretagne. Toutefois, si le cricket tient une place à part dans l’histoire du football, c’est avant tout parce que les clubs de cricket font figure de modèles pour les amateurs de football. Qui plus est, les premiers footballeurs sont presque tous des joueurs de cricket en quête d’exercice pendant les longs mois d’hiver. C’est justement le cas de Sheffield Foot Ball Club, pour reprendre l’orthographe en cours au moment de sa création.

Sheffield FC n’est cependant pas la première organisation à utiliser les mots « foot », « ball » et « club » dans son appellation. Cet honneur revient à Edinburgh Foot-Ball Club, créé par John Hope en 1824. Au cours des 33 années suivantes, d’autres clubs du même type ouvrent tour à tour leurs portes. Néanmoins, rares sont ceux à s’inscrire dans la durée et aucun n’entretient encore de lien avec le football de nos jours. Avec le recul, ils ne sont qu’un des nombreux aspects du bouillon de culture décrit par Collins.

Nathaniel Creswick et William Prest | ©Sheffield FC
Une promenade décisive
La création de Sheffield FC marque le début d’un processus de six ans qui aboutira à la naissance de la Football Association. La confusion a un temps régné sur la date de fondation du club. Heureusement, le journal de l’un de ses fondateurs, Nathaniel Creswick, est parvenu jusqu’à nous. On peut y lire, à la date du 31 décembre 1857 : « J’ai fondé un club de foot ball qui devrait accueillir une bonne partie de la jeunesse de Sheffield ». Quelques mois plus tôt, Creswick se promenait avec son ami William Prest, lui aussi membre de Sheffield Cricket Club, lorsque l’idée leur est venue de créer un club de football pour continuer à faire de l’exercice en hiver.

John Shaw | ©Sheffield FC
Le football n'est pas un inconnu parmi les membres du Sheffield Cricket Club. The Athletic News du 9 décembre 1876 nous en dit plus à ce sujet. « Lorsque le président de la Sheffield Assocation, J.C. Shaw, a introduit le football en ville, il y a une vingtaine d’années, il ne se doutait pas du succès que remporterait la discipline, non seulement dans sa localité, mais dans tout le nord de l'Angleterre. Au prix de sérieux efforts, il a réussi à obtenir un objet proche d’un ballon de football, qu’il a présenté à ses collègues lors d’un entraînement de Sheffield CC. En fin de saison, les membres ont petit à petit délaissé la batte au profit du cuir. »

Pénurie d'adversaires !
Sheffield Foot Ball Club est officiellement fondé le 24 octobre 1859 au domicile d'Harry Chambers à Parkfield House. Le siège est installé dans une serre de Park House, où réside le père de son premier président, Frederick Ward. Alors que Sheffield Cricket Club a élu domicile au nouveau stade Bramall Lane depuis 1855, Sheffield pose ses valises à l’East Bank.

Procès-verbal 1858 | ©Sheffield FC
Trois ans après sa formation, les membres du club s’affrontent encore dans des matches amicaux. Les joueurs sont répartis par ordre alphabétique, en fonction de leurs noms de famille, ou selon leurs professions. Une première série de Lois sont rédigées en mars 1858. L’étape suivante intervient en 1860, lorsque deux membres du club, John Shaw et Tom Vickets, décident de fonder un second club : Hallam and Stumperflow Football Club. L’équipe est basée à Sandygate, le siège du Hallam and Stumperlow Cricket Club. Ce site est aujourd’hui le plus vieux terrain de football actuellement en usage dans le monde.

Sheffield, la première ville de football
À cette époque, Sheffield compte parmi les capitales mondiales de la manufacture d’acier. La moitié de l’acier européen y est produit. La vie à Sheffield est néanmoins marquée par une pauvreté galopante et une pollution oppressante. De nombreuses personnes estiment que l’exercice et le sport peuvent contribuer à limiter les effets les plus néfastes de ces fléaux. Pour cette raison, d'autres clubs emboîtent le pas à Hallam. Norfolk, Norton et Pitsmoor voient en jour en 1861, suivis en 1862 par Firvale, Heeley, Milton, Mackenzie et Howard Hill Steel Bank. En cette fin d’année, des matches ont lieu tous les week-ends entre les différentes équipes, dans le cadre d’une saison clairement définie.

Les exploits des clubs de Sheffield parviennent rapidement aux oreilles des Londoniens. En 1859, Charles et John Alcock créent Forest Football Club, la première équipe de la métropole, pour reprendre le terme en vigueur à l’époque victorienne. Malheureusement, d’autres formations tardent à émerger. Crystal Palace s’impose comme le premier vrai rival de Forest lors d’une série de matches disputés entre mars et avril 1862. Au mois de décembre de cette année, l’hebdomadaire sportif Bell’s Life fait mention de plusieurs rencontres à Londres entre Barnes, Richmond et Blackheath. Il est difficile d’affirmer que les événements de Londres constituent une réponse à ce qui se passe à Sheffield. Toujours est-il qu’en octobre 1863, l’intérêt est suffisant dans la capitale pour envisager la rédaction d’un règlement universel régissant l’ensemble des matches disputés non seulement à Londres, mais partout dans le monde.

Harry Chambers | ©Sheffield FC
Le premier match de football association de l'histoire
Harry Chambers, dont la maison a accueilli les fondateurs de Sheffield FC en 1857, assiste en tant qu’observateur à la création de la Football Association le 26 octobre 1863. Il participe également au tout premier match de football association de l’histoire. Le 9 janvier 1864, les nouvelles Lois du Jeu sont testées lors d’un match d’essai entre deux formations baptisées « l’équipe du président » et « l’équipe du secrétaire » à Battersea Park (Londres). Chambers évolue aux côtés de Charles Alcock dans l’équipe du président, dirigée par Arthur Pember. L’article de Bell’s Life consacré à cette rencontre place son nom en troisième position, peut-être en raison de l’estime dont jouit le football à Sheffield à cette époque. L’équipe du président s’impose 2-0 et Charles Alcock inscrit les deux premiers buts de l’histoire du football.

Lois de Sheffield | ©Sheffield FC
William Chesterman, secrétaire de Sheffield FC, tient également un rôle important dans les premières semaines d’existence de la Football Association. Il s’acquitte par courrier des frais d’inscription et adresse une copie des Lois du Jeu en vigueur à Sheffield. De fait, les nouvelles Les Lois du Jeu présentent de nombreuses similitudes avec celles de Sheffield. Pour autant, les deux documents ne sont pas identiques : les principales différences concernent le hors-jeu et l’utilisation des « rouges ».

Londres contre Sheffield – le gratin des premières heures du football
En 1866, un match historique oppose Londres et Sheffield, à Battersea Park. La rencontre se solde par une victoire de la capitale. William Chesterman, Harry Chambers et John Shaw font partie de l’équipe de Sheffield ; face à eux, on trouve Arthur Pember, président de la Football Association, Ebenezer Morley, l’auteur des premières Lois de la FA, Arthur Kinnaird, futur président de la FA et futur finaliste de la FA Cup à neuf reprises (cinq victoires), et Charles Alcock, futur secrétaire de la FA, instigateur des matches internationaux et inventeur de la FA Cup. Tout le gratin des premières heures du football est présent.

Par la suite, Sheffield continue à étendre son influence. Lors de l’assemblée générale annuelle de la FA en février 1867, William Chesterman est élu au sein de la commission de la FA. Il devient ainsi le premier représentant de province à intégrer cet organe. Cette réunion aura une grande influence sur l’avenir du football : constatant le faible nombre de clubs affiliés et la présence de six personnes seulement (dont Chesterman), Ebenezer Morley estime que la FA a rempli son office en définissant les Lois du Jeu et qu’elle n’a plus de raison d’être. Mais Charles Alcock, galvanisé par la présence d’un représentant de Sheffield en la personne de Chesterman, refuse de céder au fatalisme. Sous son impulsion, la FA survit.

Youdan Cup | ©Sheffield FC
Sheffield, une ville pionnière
Aujourd’hui, Sheffield United et Sheffield Wednesday sont le fer de lance du football dans la région, mais la présence ininterrompue de Sheffield FC et de Hallam FC dans les échelons inférieurs du football anglais témoigne du rôle de pionnier joué par la ville. Le monde du football doit beaucoup à Sheffield et à ses habitants, au-delà du premier club de l’histoire. En 1867, Hallam remporte la première coupe de l’histoire (la Youdan Cup), quatre ans avant le lancement de la FA Cup. En 1878, Bramall Lane accueille le premier match disputé en nocturne, grâce à l'utilisation de projecteurs. Quatre ans plus tard, la FA valide le principe d’une barre transversale pour remplacer les bandes, une pratique déjà largement répandue à Sheffield. Le dégagement du gardien et le corner sont issus des Lois de Sheffield, tout comme le coup franc. Enfin, les premiers cas de footballeurs payés pour jouer sont répertoriés à Sheffield, dans les années 1870.

Alors, bon anniversaire, Sheffield Football Club ! Un club de légende issu d'une grande ville de football.